Notes

20 décembre 2007

Acide désoxyribonucléique

 

L’ADN breveté. Et alors ?

Je suis sous ma douche en train de me savonner. Ce matin j’entends à la radio qu’il est question de savoir dans quelle mesure il est possible de breveter des Gènes. En fait je me dis : « Mais que ça peut bien me foutre en fait ? Ca va impacter quoi sur ma vie ? Qu’est ce que j’en ai à foutre que des mecs brevetant des gènes, qui font leur business, parce que c’en est un, hein ? Qu’est ce que j’en ai à carré que des mecs ils se paient des bouts d’ADN ? En fait je me dis que c’est peut être pas si simple que ça et que l’impact existe.

Plus tard je croise Anthony. Un pote à moi qui est docteur en biologie. Qui bien que ne travaillant pas directement sur les gènes, il est calé sur la question.

« Alors mon pote comment ça va ?… Quoi de neuf ? Et toi ?...» Bla Bla quelques minutes, pour en arriver à :

H : Dis moi mec, il y a un truc qui me chiffonne. Tu penses quoi en général du fait que des labos posent des brevets sur des gènes ? Je suis assez curieux, je me demandais, qu'est ce que ça peut foutre? EN fait, est-ce qu'il y a un impact sur nous, simples citoyens du monde que nous sommes?

A : Ben écoute, moi je suis pas complètement dans le business, mais je vois différents trucs, et on tchatche avec les nanas de la génétique. En fait, un business c’en est un. Il y a beaucoup de thunes en dessous. Donc tu imagines…

H : Oui, je vois le truc. Se servir d’un principe qui permet à une entité de devenir l’unique propriétaire d’une ressource, pour laquelle elle devient l’unique dealer. Et donc, quand t’es seul à avoir le bon produit, on vient vers toi, avec du cash. On, mais la question que je me pose, c’est quelles sont les limites de ça ? Comment le fait de breveter les gènes peut finalement ne pas être une si bonne idée que ça ? Ou bonne d'ailleurs, je sais pas!


A : Je sais pas trop, mais je sais que ça pose des problèmes à certains labos pour leurs recherches. Tu vois par exemple, les nanas elle doivent faire un papier sur des expériences, avec pour objet l’impact du gènes dans un processus que j’ai un peu oublié, j’étais en train de la draguer, Virginie elle s’appelle, d’ailleurs elle est pas mal…

H : concentre toi deux secondes on parlera de meufs après si tu veux, mais là ça m’intéresse…

A : Ouais, ... Euh ben donc voila, rien de bien palpitant. Je sais que ça facilite pas les choses.

H : Ok. En fait pour moi c’est pas compliqué, mais je ne vois pas du tout comment et de quel droit on peut breveter un gène. Pas que je sois contre, mais je ne comprends pas la démarche. On met un brevet sur quoi, exactement ?

A : Ben un gène.

H : Oui mais c’est quoi un gène et comment on fait pour se l’approprier et le garder ? Enfin tu vois. Le mec qui fait du Trading sur les matières premières par exemple. Il peut spéculer sur un truc par exemple : les carcasses de porcs. Je rentrerai pas dans le détail de comment ça se passe mais, le fait test que, si le mec il s’engage à acheter une certaine quantité de carcasse, et à te les faire livrer fin juin, alors, si fin juin il a pas coupé sa position sur les carcasses, et bien, les camions ils arrivent chez lui pour lui livrer. Tu ça c’est du concret. La carcasse de porc, le blé, les actions, les devises, les obligations, etc. ok pour tout ça, mais les gènes c’est tellement immatériel. De la bourse du carbone aux options exotiques en passant par les produits structurés, je vois. Mais je vois pas comment on évalue ça. Il est ou le marché de l’offre et de la demande ? Comme je te dis, je vois pas. En fait je ne comprends pas que l’on puisse autoriser un monopole sur un composant de la nature qui n’est certainement pas issu de la création humaine. Comment on s’approprie ça ? Je comprends encore que certains veuillent s’acheter une étoile, pour y apposer leur nom. Je trouve ça même drôle. Ca finance la recherche ! Mais même au-delà de la permission, comment cela peut il être valide ? Je trouve que ça n’a aucun sens de s’approprier des gènes. Mais en fait si on pense cash, ça prend du sens.

A : Ben ouais. Le business est là.

H : En fait je comprends mieux, car si monopole il y a et en fait c’est ce que permet le brevet, il y a un intérêt certains à se pencher sur la génétique. Ce matin à la radio, ils parlaient d’un labo qui a le monopole sur deux gênes qui concernent un certain type de cancer. Ces deux gènes peuvent être détecté par ce labo, et d’ailleurs seul eux ont le droit. Et c’est là que le bas blesse à mon sens. Cela interdit tout autre labo de travailler avec ce gène, et donc pénalise certaines personnes dans l’étude de leur pathologie. Donc qu’en est-il ? si ces brevets empêche la recherche d’avancer, et par suite des gens d’être soignés.

A : Ouais, je sais. Mais la recherche elle avance en même temps. Tu vois ça génère pas mal de blé donc un brevet sur un gène, et forcément, il y a du cash qui rentre dans la machine, et ça fait aussi fonctionner le business et aussi la recherche, en fait. Tu vois tous ces labos, il continuent de bosser même si ils engrangent bien.

H : Ouais mais quand même, tu vois ces histoires de monopole et de privatisation des gênes, ça me gêne, pour ainsi dire. Et je vais te dire pourquoi. Du corps aux organes qui le composent, puis des organes aux tissus, des tissus aux cellules et des cellules à l’ADN, quelle est la frontière ? On va avoir le droit de s’approprier quoi ? Tu vois, c’est ça qui m’embête.

A : Mais non, pour ça tu n’as pas à t’inquiéter. Les mecs ils font du business, et puis c’est tout. Pas de doctrine de l’amélioration de l’homme ou de son « calibrage ». Personne laissera faire ça. Tout le monde se révolte face à de tel agissement. Mais après on nous dit ce qu’on veut aux infos…

H : C’est marrant, t’es à la fois idéaliste, et réaliste. Mais peut être. Néanmoins, qu’est ce qui me dit qu’il y a pas un mec qui va venir me voir, et me dire que c’est lui qui a déposé le brevet sur le gène du corps d’athlète et que je dois lui payer une rente à vie… Je fais quoi moi ? Tu vois dans l’idée je me disais « Mais quelle importance, qu’est ce que j’en ai à foutre de ces brevets ? », tu vois. Mais, là en fait ça commence à m’effrayer qu’on me dise que je peux plus avoir tel ou tel gène parce qu’il ne m’appartient pas. Comment on fait pour enlever un gène à quelqu’un ?

A : On le passe au rayon gamma.

H : Ouais comme ça t’es sûr qu’il l’a plus le gène. Comme les autres d’ailleurs.

A : Ok, ouais je comprends. T’es plus du coté bioéthique et réflexion philosophique sur le principe de quelle est la limite et où ça s’arrêtera… Je te comprends. Mais bon, c’est du business. Tu vois. Un point c’est tout. Et donc, pour en revenir à Virginie, elle est pas mal, elle a un beau petit cul…

H : Et au labo, elle est comment ? En blouse blanche super moulée ? J’ai plein d’images en tête qui se bousculent…

Posté par kh4y3m à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


René Char

a dit:

"Notre seule ressource avec la mort, c'est de faire de l'art avant elle."

Posté par kh4y3m à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]